Semaine littérature et Thalasso aux Thermes Marins de Saint-Malo

Semaine littéraire du 20 au 24 septembre 2021

La nouvelle édition de la Semaine Littéraire aux Thermes Marins de Saint-Malo aura lieu du 20 au 24 septembre 2021. Réservez votre séjour aux Thermes Marins de Saint-Malo pour profiter d’une semaine littéraire unique à la rencontre de quatre auteurs de renom.

Lors de votre séjour aux Thermes Marins de Saint-Malo, découvrez les auteurs que vous aimez et échangez avec eux sur leur parcours, leur métier d’écrivain, leurs ouvrages au cours de rencontres inoubliables.

Quatre auteurs seront donc présents aux Thermes Marins de Saint-Malo pour vous rencontrer à l’occasion d’une semaine littéraire exceptionnelle :

Les auteurs présents lors de la prochaine Semaine Littéraire 2021

Les rencontres, animées par Christine PUECH, se dérouleront au Salon La Hoguette (2ème étage) à 18h30. Elles seront suivies d’une séance de dédicace.
Eric Emmanuel Schmitt
© Cyril Moreau

Éric-Emmanuel SCHMITT –  lundi 20 septembre 2021

 

Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, cinéaste, traduit en 45 langues et joué dans plus de 150 pays, Éric Emmanuel Schmitt est un des auteurs les plus lus et les plus représentés dans le monde avec 880 000 exemplaires vendus pour son roman Oscar et la dame rose, 250 000 exemplaires pour La nuit du feu et plus de 110 000 exemplaires pour Journal d’un amour perdu.
Il a été élu en janvier 2016 à l’unanimité par ses pairs membre de l’Académie Goncourt.
Après des années de préparation, l’auteur revient avec PARADIS PERDUS, roman d’une saga foisonnante de personnages, d’intelligence, d’émotions, de surprises, que transfigure son talent d’écrivain et de conteur philosophe.
 
LE LIVRE :

Noam, jeune homme mystérieux, se réveille dans notre monde. Face aux menaces de chaos, effrayé par les dangers que notre civilisation a engendrés, il entreprend d’écrire le récit de sa vie. Son manuscrit témoigne du chemin que l’humanité a accompli.

Né il y a 8 000 ans dans un village lacustre au coeur d’une nature généreuse, Noam a connu ce moment charnière où l’homme cesse d’être un chasseur-cueilleur nomade pour devenir sédentaire. S’il a reçu les techniques du feu, des vêtements, du combat il a cultivé une relation spirituelle avec les animaux et les plantes, et cherche passionnément l’essence de la vie. Fils d’un chef ambigu, il a appris les rudiments de la société, puis a finalement accepté de diriger sa communauté lorsque s’est produite la calamité qui a changé le cours de l’Histoire : le déluge.
Noam sait, lui, ce qui s’est passé, ce qu’ont modifié ensuite les légendes et les textes sacrés. Mais surtout Noam aime… Au milieu de personnalités hautes en couleur, sa rencontre avec Noura, une femme imprévisible et fascinante, a marqué son destin pour toujours. D’autant qu’il a découvert auprès d’elle qu’il ne vieillissait pas…
Le roman se déroule sur deux plans, hier et aujourd’hui. Le passé des aventures vécues par Noam au gré des mutations, des accidents, des caprices du temps s’éclaire grâce à la sensibilité, à la science de notre présent.

CUSSET_Catherine
© Francesca Mantovani

Catherine Cusset – mercredi 22 septembre 2021

 

Catherine Cusset est l’auteure d’une quinzaine de romans parus chez Gallimard, parmi lesquels Le Problème avec Jane (grand prix des lectrices de Elle, 2000) et Un brillant avenir (prix Goncourt des lycéens, 2008), L’autre qu’on adorait (finaliste du prix Goncourt 2016), et Vie de David Hockney (prix Anaïs Nin, 2018).

 

LE LIVRE : 

“La définition du bonheur” roman aux Editions Gallimard

“Pour Clarisse, le bonheur n’existait pas dans la durée et la continuité (cela, c’était le mien), mais dans le fragment, sous forme de pépite qui brillait d’un éclat singulier, même si cet éclat précédait la chute.”

 

Deux femmes : Clarisse, ogre de vie, grande amoureuse et passionnée de voyages, porte en elle depuis l’origine une faille qui annonce le désastre ; Ève balance entre raison et déraison, tout en développant avec son mari une relation profonde et stable. L’une habite Paris, l’autre New York. À leur insu, un lien mystérieux les unit.

 

À travers l’entrelacement de leurs destinées, ce roman intense dresse la fresque d’une époque, des années 1980 à nos jours, et pose un regard singulier sur le rapport des femmes au corps et au désir, sur l’amour, la maternité, le vieillissement et le bonheur.

Valérie Perrin
© Pascal Ito

Valérie PERRIN –  jeudi 23 septembre 2021

 

Valérie Perrin a ce don de saisir la profondeur insoupçonnée des choses de la vie.  Avec TROIS, au fil d’une intrigue poignante et implacable, elle nous plonge au cœur de l’adolescence, du temps qui passe et nous sépare.
 Ses précédents romans, Les Oubliés du dimanche et Changer l’eau des fleurs, ont connu des succès mondiaux, totalisant plus de deux millions d’exemplaires, traduits dans une trentaine de pays. En 2018, elle a été récompensée par le prix Maison de la Presse et le prix Choix des Libraires du Livre de Poche ; en 2019, par le prix des Lecteurs.
 
LE LIVRE :

« Je m’appelle Virginie. Aujourd’hui, de Nina, Adrien et Etienne, seul Adrien me parle encore.

Nina me méprise. Quant à Etienne, c’est moi qui ne veux plus de lui. Pourtant, ils me fascinent depuis l’enfance. Je ne me suis jamais attachée qu’à ces trois-là. »

1986. Adrien, Etienne et Nina se rencontrent en CM2. Très vite, ils deviennent fusionnels et une promesse les unit : quitter leur province pour vivre à Paris et ne jamais se séparer.

2017. Une voiture est découverte au fond d’un lac dans le hameau où ils ont grandi. Virginie, journaliste au passé énigmatique, couvre l’événement. Peu à peu, elle dévoile les liens extraordinaires qui unissent ces trois amis d’enfance. Que sont-ils devenus ? Quel rapport entre cette épave et leur histoire d’amitié ?

Stéphanie Coste
© Francesca Mantovani

Stéphanie COSTE –  vendredi 24 septembre 2021

 

Stéphanie Coste a vécu jusqu’à son adolescence entre le Sénégal et Djibouti. Elle vit à Lisbonne depuis quelques années. LE PASSEUR est son premier roman.

 

LE LIVRE :

Quand on a fait, comme le dit Seyoum avec cynisme, « de l’espoir son fonds de commerce », qu’on est devenu un des plus gros passeurs de la côte libyenne, et qu’on a le cerveau dévoré par le khat et l’alcool, est-on encore capable d’humanité ?

C’est toute la question qui se pose lorsqu’arrive un énième convoi rempli de candidats désespérés à la traversée. Avec ce convoi particulier remonte soudain tout son passé : sa famille détruite par la dictature en Erythrée, l’embrigadement forcé dans le camp de Sawa, les scènes de torture, la fuite, l’emprisonnement, son amour perdu…

A travers les destins croisés de ces migrants et de leur bourreau, Stéphanie Coste dresse une grande fresque de l’histoire d’un continent meurtri. Son écriture d’une force inouïe, taillée à la serpe, dans un rythme haletant nous entraîne au plus profond de la folie des hommes.

Richard_Malka
© JF Paga

Richard MALKA – vendredi 24 septembre 2021

 

Richard Malka, célèbre avocat, scénariste de romans graphiques, est l’auteur de Tyrannie (Grasset, 2018 – en cours d’adaptation en série), et, avec Georges Kiejman, d’Eloge de l’irrévérence (Grasset, 2019). Après le très bel accueil de son premier roman Tyrannie, Richard Malka s’impose comme un romancier à l’imaginaire sombre et inquiétant : LE VOLEUR D’AMOUR

LE LIVRE : 

« J’ai assisté à ton réveil ce matin, Anna. Je dis « assisté » car il ne me reste que trois matins à vivre et lorsque la fin est imminente, chaque réveil de l’être aimé est un événement. Nous avons échangé un baiser que j’ai écourté pour ne pas te tuer. Il est chaque jour plus difficile de résister… » Ainsi se confesse Adrian van Gott, le collectionneur d’art sans âge dont nul ne connaît la fortune : dans sa maison, sa forteresse des beaux quartiers de Manhattan, il a amassé des livres, des tableaux, des souvenirs de siècles passés… Adrian est une énigme. Mystérieux, douloureux, épuisé par les siècles déjà vécus, torturé de ne pouvoir toucher la femme qu’il aime…Qui est-il, et quel drame a-t-il connu dans la Venise des années 1780 avant de découvrir son étrange et monstrueux pouvoir ? Pour Adrian, l’amour se vole et ne se gagne jamais. Et si aimer une femme à travers les siècles est une malédiction, c’est aussi le plus beau des destins. De Constantinople aux bas-quartiers de la Londres pré-victorienne, du Paris de la Révolution au New-York numérique, un grand roman noir et vampirique.

Auteurs des éditions précédentes :

Édition 2020 : Olivia Ruiz, Franz-Olivier Giesbert, Dominique Missika et Daniel Picouly
Édition 2019 : Amelie Nothomb, Aldo Naouri, Sorj Chalandon et Dominique Bona
Édition 2018 : Katherine Pancol, Grégoire Delacourt, David Foenkinos et Agnès Martin Lugand